La pleine conscience, qu’est-ce que c’est ?

La pleine conscience ou pleine présence, c’est être présent à ce qui se passe ici et maintenant, en prêtant attention à son souffle et à ses sensations corporelles. On pourrait aussi l’appeler « pratique attentionnelle ». C’est un outil simple et enrichissant.

De petits exercices simples et ludiques permettent à notre cerveau de se muscler et à devenir de plus en plus attentif au présent.

« La méditation, c’est quand tu n’écoutes plus rien et que tu es seul dans toi-même. »
Christophe, 10 ans, extrait de « Philosopher et méditer avec les enfants ».

La méthode pratiquée est celle d’Eline Snel, auteure de « Calme et attentif comme une grenouille », familièrement connue sous le nom de « méditation de la grenouille ».

Elle est issue de MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction), un programme créé par John Kabat-Zinn.

Cette méthode est adaptée aux enfants. En tant qu’enseignante, je l’ai pratiquée en classe et apprécié les effets bénéfiques obtenus, dont je parlerai plus loin.

Aux Pays-Bas, plus de 10’000 enfants ont suivi cet apprentissage.

« En s’exerçant à être attentif et consciemment présent, les enfants apprennent à s’arrêter, à reprendre leur souffle et à sentir ce dont ils ont besoin dans l’instant présent…

Ils apprennent à accepter qu’il y ait dans la vie des choses qui ne sont pas agréables, pas cool. Ils apprennent à y accorder de l’attention, une attention bienveillante. ils apprennent à ne pas dissimuler. Cela leur permet de comprendre le monde intérieur et celui des autres. »
Extrait de « Calme et attentif comme une grenouille ».

La méthode propose un programme selon la tranche d’âge 5-8 ans et 9-12 ans.

 

Que peuvent apprendre les enfants ?

Des études scientifiques, mais aussi des retours d’expériences d’enseignants, d’enfants et de parents montrent de nombreux impacts :

  • Être dans l’instant présent
  • Accroître sa concentration et sa mémoire
  • Être capable de mettre son corps et son esprit au repos
  • Nommer et comprendre ses émotions
  • Améliorer la qualité des relations (empathie, développement de l’entraide)
  • Renforcer la confiance en soi (renoncer à s’identifier à nos pensées)

 

Fermer le menu